Marseille Jadis

Ce que nos ainés ont vu de la ville

"Marseille qu'on le veuille ou non, a au plus haut degré le don de la séduction, et tel qui est venu seulement y séjourner quelques heures, a fini par y résider toute sa vie. quant à nous, nous le disons avec un véritable sentiment d'orgueil, nous n'aurons jamais eu d'autre ambition que d'y naître, d'y vivre et d'y mourir, heureux si nous faisons un peu passer de notre amour, de notre culte pour la chère cité dans le coeur de ceux qui nous lisent." Horace Bertin (1842-1917)-Marseille et les Marseillais

Les silhouettes crépusculaires des Pyrénées, visibles de Marseille

Entre les 18 et 31 octobre et les 10 et 23 février on peut voir défiler dans le disque rouge du soleil couchant les silhouettes sombres des sommets des Pyrénées dont Le Canigou, si on sait se placer sur des promontoires précis autour de Marseille..Pour les explications de ce phénomène: cliquez ici

11 février Sommet de Marseilleveyre pour essayer de voir ce phénomène. Randonnée et photos: Michel et Elisabeth BIDON (Excurs Marseillais)

Les Crèches

Le mot crèche désigne la mangeoire qui servit de berceau à l'enfant Jésus comme nous le dit l'Evangile selon Saint Luc. La Crèche est la représentation de la naissance du Christ par des figurines exposées dans les Eglises, dans les foyers, ou en public pendant la période de Noël et selon la tradition à Marseille, jusqu'au 2 févier.

C'est à la fin du XVIIIème siècle, que la crèche se popularise. Sa représentation, qui, depuis le XIIIème siècle en Italie, trouvait sa place dans les Eglises, rentre dans tous les foyers.

Les artiste créent des personnages de la vie quotidienne, gens de la campagne, villageois, artisans, petits métiers.Tous inspirés par les Pastorales, celle de Maurel en particulier, écrite en 1842 en vers provençaux, et chantée par les Noëls de Saboly (compositeur du XVIIème siècle), et de la "Marche des Rois".

"Et tous se mettent en route avec leurs qualités, et leurs défauts, leur personnalité, certains incarnent le bonheur de vivre, la sagesse, la gaité, la générosité, la douceur, l'humilité, la pauvreté digne, d'autres la roublardise, la fatuité, la querelle, la peur... (France Majoie-Le Lous).

Ces petits personnages sont les Santons . Le mot vient du provençal "santoun": sant (saint) avec le dimunitif oun : petit saint.

Aujourd'hui leur fabrication est en argile. Ils peuvent être peints ou habillés. Leur taille varie entre 3cm et 3O cm.

Bibliographie:

Trés belle réédition de Noël en provence de G. Arnaud D'Agnel et Léopold Dor aux Editions Jeanne Laffitte-Marseille

Crèches et santons de Provence de Régis Bertrand (Editions A. Barthélemy)

Connaitre les santons de Provence de France Majoie-Le Lous (Edition J.P Gisserot)

Petit dictionnaire de Santons de Provence des Ateliers Marcel Carbonnel, Santonnier

Le santonnier de Monique Cabré (Edition Berger-Levrault- Métiers d'hier et d'aujourd'hui)

Santons et traditions de Noël en Provence d'André Boulaya d'Arnaud ( Edition Pierre Tacussel-Marseille)

et autre tradition provençale pour Noël:

Les treize desserts pour Noël d'Henri Charmasson ( Editions A. Barthélemy)

Le Gros souper d'Anita Bouverot-Rothacker (Edition Jeanne Laffitte)

Voici les photos de nos dernières crèches:

Crèche 2001

Crèche 2002
Crèche 2003
Crèche 2004
Crèche 2005

Crèche 2007

Crèche 2010

Cimetière: (superbe texte d'Horace Bertin)

"Qui n'a éprouvé parfois le besoin de se soustraire un instant aux laides misères et aux soucis de la vie quotidienne pour aller dans un endroit éloigné, dans un lieu solitaire, boire lentement et avec délices à la coupe fortifiante de la poésie? Qui n'a eu, au milieu de cette turbulence de la grande ville, de cette affreuse mêlée d'hommes et d'intérêts, des nostalgies terribles de calme absolu et de vague rêverie! Qui n'a été mordu par l'envie d'abandonner, pendant quelques heures au moins, cette société fiévreuse, personnelle, hypocrite et impitoyable, telle que nous l'ont faite les exigences et les besoins du temps présent, pour se réfugier dans quelque coin isolé, où la nature est comme enveloppée d'oubli et d'intimité et où l'homme n'est plus qu'un souvenir, une date fruste, effacée?....On ne voudrait plus quitter ce cimetière si pittoresque, si ensoleillé; si bien fermé aux rumeurs du dehors,...où l'on goûte une entière quiétude et où voltige partout une poésie intime, mystérieuse, pénétrante.

L'effroi vous saisit au contraire quand on se rapproche de la rue et que quelques pas seulement vous séparent des vivants.On jette un dernier regard attendri et charmé sur cet asile de la paix, sur ce champ de repos, et c'est avec une invincible tristesse, une réelle répugnance que l'on court se jeter de nouveau dans le tumulte de la comédie humaine, dans cette bataille furieuse des hommes et des choses." Horace Bertin - Marseille intime- 1875

Le cimetière Saint Pierre est l'un des plus vastes de France.("Marseille insolite et secret" d'Eleonore Desurmont)

Série 2 cimetière

Série 3 cimetière

Série 4 cimetière